A propos de ce site

Ce site s’adresse à tous les publics. Il vous informe en temps réel sur les évènements sismiques enregistrés par les stations du Réseau sismologique et géodésique français RESIF, celles des réseaux des pays frontaliers (Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Suisse) et celles des réseaux mondiaux.

Vous trouverez ici les paramètres sources des séismes (localisation de l’hypocentre, temps origine, magnitudes, etc) ainsi que des informations complémentaires comme la sismicité passée dans la zone de chaque séisme. Deux outils sont à votre disposition : le formulaire de recherche (par date ou localisation par exemple) et les webservices destinés aux sismologues.

Les données de formes d’ondes (sismogrammes) enregistrées par les instruments RESIF, qui s’adressent notamment à la communauté scientifique, sont diffusées par le centre de données sismologiques de RESIF et par le portail européen EIDA.

Il permet également à toute personne qui aurait ressenti un séisme de participer à l’analyse de l’évènement en témoignant en ligne.

L’équipe et les services

Ce site web est géré par le Réseau National de Surveillance Sismique (RéNaSS). Le RéNaSS est un volet du Service National d’Observation en Sismologie, labellisé par le CNRS-INSU.

Au niveau opérationnel, le service effectue des localisations rapides (automatiques et non validées) et routinières (manuelles, validées) de l’ensemble des événements sismiques détectés, à partir des signaux (sismogrammes) provenant des stations sismologiques de RESIF et des stations des pays frontaliers. Ces localisations sont validées et mises à jour pendant les jours ouvrés (du lundi au vendredi) par un analyste sismologue. Le RéNaSS localise plusieurs milliers d’évènements par an en France métropolitaine et dans les zones frontalières (environ 6000 en 2018 dont environ 4000 séismes).

Le RéNaSS, à travers son site central localisé à l’Ecole et Observatoire en Sciences de la Terre (EOST) à Strasbourg, est en charge :

  • du suivi de l’activité sismique de la France métropolitaine et des zones frontalières
  • de la discrimination entre la sismicité naturelle et anthropique (c’est-à-dire générée ou induite par l’homme : activités minières, explosions, déminage, production d’énergie géothermique, etc.)
  • de la détermination et la diffusion des paramètres sources des séismes (localisation de l’hypocentre, temps origine, magnitudes, etc.) sur son site internet
  • de la centralisation, de l’archivage et de la diffusion des données sismologiques à des fins de recherche en Sciences de la Terre (bulletins/catalogues)
  • de la transmission des paramètres sources aux centres sismologiques internationaux (CSEM, ISC)
  • de l’information du public et des médias.

Histoire

Le Réseau National de Surveillance Sismique (RéNaSS) est né de la nécessité d’améliorer la couverture instrumentale de la France au début des années 1980, avec l’installation d’environ 75 stations courte-période réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain. Depuis les années 2010, le réseau français de surveillance a été modernisé et étendu grâce au projet de Construction large bande conduit dans le cadre de l’infrastructure de recherche RESIF.

Le Bureau Central Sismologique Français (BCSF) a pour missions la collecte, l’analyse, la diffusion et la valorisation des informations sur la sismicité française (décret). Il intervient rapidement pour tout séisme en France (en métropole lorsque la magnitude dépasse 3.7 et hors métropole lorsqu’il est largement ressenti), pilote la collecte des données macrosismiques sur le terrain et assure directement leur interprétation en termes d’intensités macrosismiques. Ces enquêtes sont réalisées à l’échelle communale ou à l’adresse individuelle via le site Internet opérationnel 24h/24. Elles consistent à traduire en termes “concrets” ou qualitatifs, les dommages occasionnés et la perception de l’événement de façon à établir une intensité ressentie (échelle EMS 98 de I à XII). Le BCSF est l’instance chargée du rapport scientifique sur lequel s’appuie le ministère de l’intérieur pour déterminer l’état de catastrophe naturelle suite à un séisme (Cellule Catnat).

Le RéNaSS et le BCSF ont fusionné depuis 2016 et travaillent actuellement à la fusion de ce site web avec le site web France Séisme, qui recueille et diffuse notamment les données macrosismiques issues des témoignages des citoyens ayant ressenti un séisme. Le futur site mettra également à disposition des cartes, des catalogues et bulletins élaborés par des scientifiques à partir des données instrumentales, ainsi que des ressources pédagogiques sur la sismicité.